Stormzy

Le jeune rappeur britannique Stormzy vient de sortir un bon clip, positif et chargé. Son orientation musicale s’affirme, entre grime et gospel.

 

Parmi les huit clips qui ont accompagné le dernier album du rappeur grime Stormzy, Do Better occupe une place à part. Jamais ce jeune britannique (26 ans) n’avait cherché à donner une image aussi positive de lui-même, de sa musique, de son entourage. Son album, Heavy Is The Head, est sorti mi-décembre.

Dans Do Better, le plus récent de ses clips, Stormzy met en scène la fraternité entre potes et l’ambiance des coulisses, marmite de sa créativité. Tout le monde s’y côtoie : blacks, blancs, femmes, hommes, vieux, jeunes. Bonne humeur et rires fondent manifestement la diététique du groupe.

STORMZY – DO BETTER

Un je ne sais quoi de gospel grime

Dans une instru minimaliste, Do Better célèbre un appel au dépassement personnel (lisez les paroles grâce au lien ci-dessous). La chanson a été composée comme une alternance entre un refrain chanté doux et des couplets rappés musculeux. Chœurs et claquements de doigts donnent un je-ne-sais-quoi de gospel grime à la chanson.

Stormzy
Stormzy

Ce long morceau de 4:09 a été entièrement composé par Fraser T. Smith (48 ans), compositeur et producteur et multi-instrumentiste britannique. En 2016, Fraser T. Smith avait fait équipe avec Stormzy pour produire son premier album Gang Signs & Prayer, qui avait remporté le trophée du meilleur album aux Brit Awards 2018.

Un colosse volcanique à l’énergie débordante

Mais Stormzy reste Stormzy. Un colosse volcanique à l’énergie débordante. On sent que le rappeur peut se déchainer à tout moment. Son flow est plein d’impétuosité expressive. Il a besoin de canaliser sa vigueur. On le voit dans le clip sauter à la corde, jouer au basket, faire sa gym. Sacré Stormzy.

Stormzy

L’engagement politique déçu de Stormzy

Ce clip sort au moment où l’engagement politique de Stormzy est déçu. Le rappeur s’est élevé et s’est battu contre le premier ministre de son pays, Boris Johnson. Chouchou des médias grand publics (Time, Elle, GQ, Vogue…), Stormzy réfute la politique isolationniste ultra capitaliste de Johnson et le Brexit, comme aucun autre artiste britannique. Mais la Perfide Albion a finalement choisi la séparation de l’Europe et confirmé les conservateurs au pouvoir.

Stormzy est le nom de scène de Michael Ebenazer Kwadjo Omari Owuo Jr., d’origine Ghanéenne. Il a grandi à Croydon, à 12 km au sud-est de Londres.

Stormzy commencera une tournée mondiale en février 2020. Ce tour le mènera en Europe, en Asie, en Océanie, en Amérique du Nord et en Afrique. Il se produira au Trianon à Paris le 29 février 2020.
  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.