MorMor : la comète indie pop

Une voix qui fait rêver, une production tout en finesse. MorMor confirme qu’il est un corps stellaire.

Nouveau phare de l’indie pop, MorMor continue d’attirer tous les regards. Le jeune musicien de Toronto, acclamé par la critique internationale, vient de sortir son 2e EP : Some Place Else. Six titres, un univers. Cet auteur-compositeur-interprète vous embarque dans son monde onirique, à la Tame Impala.

Sa voix vous envoûte, sa musique vous marque. Il a su trouver et placer sa voix de falsetto (le registre le plus aigu des hommes), idéale pour distiller ses mélodies intimes.

Je suis obsédé par la mélodie depuis toujours (MorMor)

Sa vision pacifique et introspective a touché directement le cœur des fans. MorMor est bien de son temps, où les artistes émergent sans crier gare, catapultés par les réseaux sociaux. A 27 ans, le canadien totalise déjà plus de 5 millions de vues sur YouTube.

MorMor, c’est une musicalité à part, dans une production tout en finesse. MorMor injecte des salves de synthé, des ponctuations d’orgue 70’s (Days Like This), des brassées de violon. Ajoutez à cela une basse langoureuse (Some Place Else, Pass The Hours), des toms et des cymbales bien tronçonnés (Make Believe). MorMor reste musicalement très libre.

Je veux que ma musique soit en perpétuelle évolution, qu’elle absorbe tout (MorMor)

« Je me fiche de catégoriser ma musique, je veux qu’elle soit en perpétuelle évolution, qu’elle absorbe tout et que, demain, elle soit différente de ce qu’elle est aujourd’hui » a confié MorMor aux Inrockuptibles, lors d’une interview.

« J’ai écrit les titres [de Some Place Else] à une époque où je ne pouvais plus éviter mes démons, poursuit-il. J’ai dû affronter ce que j’avais jusque-là camouflé sous des sourires ou à travers des métaphores. Cela a été un très long hiver. »

Près de 4 millions de vues YouTube pour son 1er EP

Avant cela, il y a un an, MorMor avait sorti son premier EP qui avait captivé le public (environ 4 millions de vues YoutTube) et la critique (Pitchfork, Fader, Complex, The Guardian…). Son second EP est encore plus suave et sensible. Taillé pour une belle route.

« Tout ce que je peux dire, même si ça peut paraître cliché à entendre, c’est que j’essaye de rendre [ma musique] la plus honnête possible, a raconté MorMor au média musical américain Fader. Ce n’est pas forcément facile à réaliser, mais j’essaye d’y retransmettre tous les sentiments que je peux éprouver ». MorMor ne cherche pas à briller mais à exprimer, tout simplement.

« Je suis souvent frustré par l’industrie musicale qui pense tellement à l’argent et à la rentabilité des projets qu’elle finance… qu’elle en oublie parfois la notion de créativité » a confié Mormor aux Inrockuptibles.

MorMor en tournée

La tournée de MorMor débutera en avril par la Californie puis se poursuivra à Nîmes, le 1er juin, au festival This Is Not A Love Song.

MorMor se produira ensuite au Dannemark, en Suède, au Portugal, en Angleterre, en Australie, au Canada et aux États-Unis.

>> Toutes les dates de la tournée 
MorMor, Outside, 2019

MorMor, Pass The Hours, 2019

MorMor – Make Believe, 2019

MorMor, Some Place Else, 2019

  • Lire les commentaires (0)

Votre email ne sera pas publié.

Commentaire *

  • Prénom et nom (obligatoire)

  • email (obligatoire)

  • Votre site web (facultatif)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.