Musique : la langue anglaise n’est plus N°1 dans le monde

Fini le temps où la langue anglaise dominait la musique sur la planète ! Aujourd’hui, l’espagnol triomphe.

 

Un changement majeur s’est produit dans la musique d’aujourd’hui, sans que personne n’en parle vraiment. La langue anglaise n’est plus N°1 dans la consommation de la musique dans le monde (hors Chine). Dans le Top 5 des vidéos musicales du moment, l’espagnol a pris la place de l’anglais ! Et des langues du continent asiatique prennent des positions significatives.

Jetez un œil aux artistes dont les clips vidéos cartonnent le plus sur YouTube (encadré ci-dessous). Cette semaine, les quatre premiers ne chantent pas en anglais mais en espagnol et en coréen. Et cela fait des mois que les tout premiers du classement YouTube ne chantent plus la langue de Shakespeare !

Daddy Yankee
Daddy Yankee

Les clips Youtube du moment qui cartonnent (au 25 mars 2019)

Des dialectes indiens dans le Top 5 des clips sur YouTube

Les semaines et les mois précédents, vous auriez même trouvé des artistes solidement accrochés aux premières places qui chantaient en… Indien ou dans des dialectes proches. Par vagues, cela se reproduira forcément.

Pritam (47 ans), de son vrai nom Pritam Chakraborty, l'un des musiciens indiens les plus fameux en Inde.
Pritam (47 ans), de son vrai nom Pritam Chakraborty, l’un des musiciens indiens les plus fameux en Inde.

Les chiffres à prendre en compte sont bien ceux de YouTube et non pas ceux de Spotify, le leader mondial du streaming musical. YouTube, le service de streaming vidéo gratuit propriété de Google, est utilisé par 1,9 milliards de personnes par mois (données YouTube), soit à peu près la moitié de toutes les personnes connectées à internet sur la Terre.

1,6 milliards d’humains écoutent leur musique en streaming

Environ 85% des habitués de YouTube utilisent ce service mondial pour écouter de la musique (source Ifpi, Fédération internationale de l’industrie phonographique). Ce qui veut dire que 1,6 milliards d’humains ont fait de YouTube leur appli quotidienne pour écouter de la musique en streaming.

YouTube, actuellement la plateforme de streaming musical N°1 dans le monde
YouTube, actuellement la plateforme de streaming musical N°1 dans le monde

Le service de streaming musical Spotify touche 200 millions de personnes (en mode gratuit ou payant), principalement en Europe et aux USA. Soit 12,5% de l’envergure de YouTube. Apple Music, la deuxième plateforme de streaming mondiale, touche environ 60 millions de personnes soit… 3.8% de l’audience de YouTube.

YouTube est la plateforme de streaming musical N°1 dans le monde

D’après l’Ifpi, Youtube représente une part de marché de 46% de toutes les heures de musiques consommées en streaming (hors Chine, où le service Tencent règne en maître), soit bien plus que toutes les autres plateformes réunies (gratuites et payantes) : Spotify, Apple Music, Amazon Music, Deezer, Tidal, Qobuz, etc.

J Balvin, Selena Gomez, Benny Blanco et Tainy dans le tube I Can’t Get Enough. Les paroles mixent l'espagnol et l'anglais.
J Balvin, Selena Gomez, Benny Blanco et Tainy dans le tube I Can’t Get Enough. Les paroles mixent l’espagnol et l’anglais.

Au dernier trimestre 2018, parmi les 200 premiers titres diffusés en streaming musical dans le monde, les premiers du classement étaient tous chantés en espagnol par des stars internationales comme DJ Snake, Ozuna, Cardi B et Selena Gomez. C’est ce qu’a dévoilé l’institut d’études international Nielsen.

Dans l’océan des titres musicaux, les langues affirment leur existence

Dans cette liste des 200 morceaux les plus diffusés, seuls les deux tiers étaient chantés en anglais, suivis par l’espagnol (18%) et par l’hindi (6%). Sans compter les dialectes indiens comme le punjabi et le bengali. C’est ce qu’a précisé Helena Kosinski, vice présidente de Nielsen Music, lors du salon Ny:Lon Connect de Londres, en janvier dernier.

Helena KOSINSKI, vice présidente de Nielsen Music
Helena KOSINSKI, vice présidente de Nielsen Music

Toutefois, le mouvement de balancier en faveur de l’espagnol pourrait à nouveau se retourner. On estime que 4,2 milliards de personnes sont connectées à internet à travers le monde. Plus de deux milliards d’entre elles vivraient en Asie. Dont 1,5 milliard parlent anglais (mais ce ne serait la première langue que pour 360 millions d’entre eux).

Les artistes locaux favorisés quasiment partout

Comme la majorité des peuples, les asiatiques favoriseront toujours les artistes locaux ou nationaux, comme on le constate dans la grande majorité des cultures. Mais la situation linguistique laisse une chance aux surprises. Il pourrait se produire des flux et des reflux linguistiques en fonction des tubes.

De même, les aspirations hispaniques dans nombre de continents et d’îles, pourraient donner lieu à des changements de position répétés. Une chose est sûre : la domination sans partage de l’anglais peut être rangée au grenier.

Drapeau espagnol
Drapeau espagnol
Streaming musical : le nouveau cheval de Troie

C’est le taux de pénétration du streaming musical qui donnera à chaque culture et à chaque langue l’espace virtuel pour s’ancrer et s’ouvrir. Et vice versa. Spotify l’a bien compris. L’ogre suédois se sert de sa plateforme comme d’un cheval de Troie, lui qui vient de s’installer sur le continent indien en février 2019, grâce à l’accord qu’il a signé avec T-Series.

Cette entreprise est le plus grand label discographique indien, et studio de cinéma. Sa taille ferait penser à un Sony Music. Cet accord stratégique ouvre au leader suédois une autoroute vers un pays gigantesque affamé de musique. Pensez donc : 1,34 milliards d’habitants dont près de 500 millions d’internautes !

Le streaming musical lutte finalement contre la mondialisation

Le développement du streaming musical fera le lit de l’expansion des langues du sous-continent indien. En développant le streaming en Inde, Spotify crée aussi, évidemment, un espace virtuel supplémentaire qui lui manquait pour renforcer sa santé financière.

Après avoir éliminé le support physique de la musique, le streaming musical rebat les cartes et favorise à présent la relocalisation et l’expression linguistiques musicales.

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ads