Tatoués, sensibles, blacks : les nouveaux visages de la musique country américaine

Les musiciens country Jimmie Allen (à gauche) et Kane Brown, en 2018

Deux jeunes musiciens, l’un noir, l’autre métisse, chamboulent les vieux codes de la country music américaine. Le vieux monde blanc de ce genre musical est éberlué. Découvrez ce tournant pris aux USA.

 

Dans l’univers de la country music aux Etats-Unis, Jimmie Allen (à gauche ci-dessus) et Kane Brown (à droite) sont des Ovni. Ils symbolisent le renouveau. Ils n’ont rien à voir avec les artistes country que vous pouvez imaginer. Ni barbe de druide. Ni banjo en bandoulière ! Une vision de la country matinée de rock et de pop. Les projecteurs sont braqués sur ces deux comètes.

Ils sont jeunes, l’un noir, l’autre métisse, ce qui ne s’est quasiment jamais vu dans l’univers de la country. Ce milieu a plutôt favorisé jusqu’ici les musiciens blancs du sud des USA. Jimmie Allen et Kane Brown viennent d’un autre monde. Ils sont tatoués et beaux gosses. Bracelets. Grosses bagouzes. Casquettes. On est loin des américains blancs à chapeau de cow-boy, santiags et gros biscotos que vous pourriez avoir dans le viseur !

Les musiciens country Kane Brown (à gauche) et Jimmie Allen
Les musiciens country Kane Brown (à gauche) et Jimmie Allen

La nouvelle country est pop et multiculturelle

La musique de ces outsiders n’a rien à voir non plus avec la country qu’on connaissait auparavant, surtout vu de France. Oubliez les rangs de musiciens à chemise à carreaux, pleins d’entrain du Midwest. La nouvelle country est multi culturelle et pop. Ample et vigoureuse.

Kane Brown (25 ans), le plus jeune des deux, a le chic pour sublimer la country. Chansons d’amour. Thèmes romantiques, parfois patriotiques. Une voix basse de crooner au timbre scintillant. Un coffre vocal à la Rag’N Bone et des guitares à donf (Baby Come Back To Me). Il est aussi un musicien avisé.

Kane Brown en concert, en 2018
Kane Brown en concert, en 2018

Kane Brown : un hybride rock, pop, hip hop et… country

Banjo et steel guitars (Lose It, Good As You). Violons cajuns (Short Skirt Weather, Home Sick). Les instruments du genre sont bien là, lovés dans les rythmes pop rock. Kane Brown sait actionner subtilement les manettes de la country music classique et faire de ses compos des hybrides de chansons roots, purement américaines (Used To Love You Sober, Home Sick). Kane Brown lui-même est un être… composite.

Cet auteur-compositeur-interprète représente à la fois l’« américain profond » épris de nature et de vie familiale et en même temps un jeune félin du show-biz, féru de réseaux sociaux, au look hip hop soigneusement étudié.

Kane Brown, en 2018
Kane Brown, en 2018

Capable de vendre plus d’albums qu’Imagine Dragon

Tatoué de partout. Casquette, look et gestes de rappeur. Coupe de cheveux à mi-chemin entre le Peaky Blinder et le joueur de foot… Kane Brown détonne, en particulier sur scène, dans les clips ou lors des cérémonies.

Dès la première semaine de la sortie de son dernier album Experiment, en novembre 2018, Kane Brown avait enfoncé les ventes du groupe pop rock Imagine Dragons. Du jamais vu. Il avait même obtenu la première marche du podium Billboard des albums country pop.

Célébré par certains, boudé par l’univers blanc de la country

Kane Brown tient son trophée du Meilleur artiste country masculin des American Music Awards 2018
Kane Brown tient son trophée du Meilleur artiste country masculin des American Music Awards 2018

A la surprise générale, Kane Brown avait été l’artiste country le plus nominé lors de la dernière cérémonie des American Music Awards en octobre 2018 : meilleur artiste country masculin, meilleur album country et meilleure chanson country. A 25 ans, Kane Brown a ainsi grillé la politesse aux favoris plus âgés de la country comme Luke Bryan, Thomas Rhett ou Luke Combs… Un comble.

En revanche, Kane Brown n’a même pas été nommé aux Country Music Awards, la messe annuelle du genre, en novembre 2018. Il a toutefois été convié à présenter certains des artistes qui y concouraient. L’univers country ne se laisse pas si facilement envahir par les ovnis.

Le violon, l'un des instruments caractéristiques de la country music, conservé par Kane Brown.
Le violon, l’un des instruments caractéristiques de la country music, conservé par Kane Brown.

Jimmy Allen : le premier noir N°1 sur les radios country US

Jimmie Allen (32 ans), son compatriote plus âgé de sept ans, possède un profil assez similaire, quoique moins affirmé. Il est le premier artiste noir à avoir atteint la place N° 1 dans les charts Billboard des radios country, avec son premier single Best Shot.

Jimmie Allen, en 2018
Jimmie Allen, en 2018

« Je ne vais pas mentir, avait confié Jimmie Allen à The Associated Press. Quand j’ai découvert que ma chanson était N° 1, j’ai d’abord crié puis j’ai craqué et j’ai pleuré pendant environ 20 minutes, parce que je pensais à tout ce que j’avais sacrifié. »

Après des années de galère et de persévérance

Jimmie Allen a le visage au sourire lumineux de quelqu’un qui a survécu à près d’une dizaine d’années de galères. A 21 ans, il avait décidé de s’installer à Nashville, la Mecque de la country, « avec 21 dollars en poche ».

Pendant plusieurs années, il avait dû vivre dans sa voiture, enchaîner les petits boulots de rien, les émissions de télé-crochet et… serrer les dents. Ce sont les radios et les playlists Spotify country qui l’ont tiré de l’ornière. Aujourd’hui, il impressionne.

Une new country pop attachée aux anciens

Avec les années, Jimmie Allen a délibérément « diversifié » son style country, dans une teinte plus pop. Un style appelé new country par nombre de critiques. Cette fusion s’affirme particulièrement dans son premier album, Mercury Lane, sorti en octobre 2018. Jimmie Allen continue cependant de rendre hommage aux anciens, les Charley Pride et Darius Rucker, premiers musiciens noirs à avoir conquis une place dans la country.

Le musicien country Charley Pride, en 1981 (photo Creative Common)
Le musicien country Charley Pride, en 1981 (photo Creative Common)
Le musicien country Darius Rucker, en 2004
Le musicien country Darius Rucker, en 2004

« Il existe une longue histoire d’artistes noirs dans la country music, rarement mise en valeur, analyse Jon Caramanica, célèbre critique musical au New York Times et soutien fidèle de Jimmie Allen et Kane Brown.

Même en mutation, la country music renvoie à l’éternel américain

« Cette histoire remonte à DeFord Bailey dans les années 1920 et 1930, poursuit Jon Caramanica. De la fin des années 1960 au début des années 1980, Charley Pride était l’un des grands noms du genre, notamment pour ses chansons d’amour ».

Kane Brown et Jimmie Allen ne sont certainement pas les premiers à revendiquer et à obtenir une place dans l’univers de la country. Mais ces deux gars offrent un nouvel ADN à la country, métissé et moderne. C’est peut-être ça aussi qui plait tant aux américains, au-delà du cercle de la country. Face au rap, le genre musical archi prédominant, la country n’est-elle pas devenue le genre américain typique et cool dans lequel tout compatriote aime à se retrouver ?

La sélection de Music-Planet

Baby Come Back To Me, Kane Brown

 

Lose It, Kane Brown (Official Music Video)

Good As You, Kane Brown (Official Live erformance)

Short Skirt Weather, Kane Brown (Official Music Video)

Homesick, Kane Brown (Official Music Video)

Used to Love You Sober, Kane Brown (Official Music Video)

Best Shot, Jimmie Allen (video)

Mercury Lane, Jimmie Allen (Album)

 

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ads