Bad Bunny en concert en Equateur

Bad Bunny : la rap-machine à danser

Bad Bunny : le trap latino stylé pour danser (mais pas que). Attention, vos jambes vont gigoter toutes seules.

 

Bad Bunny (24 ans) vient de Porto Rico. Ses sons ont percé sur Soundcloud comme jamais. Le beau gosse chante en espagnol, souvent sur un ton langoureux. Il rappe en mode conversation (vidéo Amorfoda, ci-dessous).

Drake est venu lui prêter main-forte pour son dernier clip, Mia (ci-dessous), il y a quatre jours. Bad Bunny a été invité par la rappeuse américaine vedette Cardi B à l’accompagner sur le plateau des American Music Awoards 2018 il y a quelques semaines. Ils ont interprété le tube I Like It de la rappeuse impétueuse (ci-dessous). La reconnaissance §

Parti comme une fusée

Ça n’a pas toujours été aussi facile. Mais internet a tout fait basculer. Bad Bunny (de son vrai nom Benito Antonio Martínez Ocasio) a toujours aimé faire de la musique. Alors qu’il travaillait dans un hypermarché pour se payer ses études à la fac de Porto Rico à Arecibo, un DJ le repère. Il décolle alors comme une fusée. On croit avoir entendu cette histoire mille fois mais c’est la sienne.

Les clips de Bad Bunny montrent des belles filles, des belles plages, des belles bagnoles. Lui, c’est désormais le kid du trap et du reggaeton de Porto Rico. Il est devenu le chouchou des médias musicaux anglo-saxons comme le New York Times, Rolling Stone, The Fader, Billboard ou NME. Le plus dur reste  à faire : une œuvre dans la durée.

Amorfoda, Bad Bunny, 2018

Mia, Bad Bunny (feat. Drake), 2018

I Like It, Cardi B (feat. Bad Bunyy & J Baldwin), 2018 (cérémonie des American Music Awards 2018)

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ads